Accéder au contenu principal

Pourquoi je ne veux plus utiliser de produits avec des sulfates

J’ai fait le choix depuis quelques mois maintenant de totalement bannir les sulfates des produits cosmétiques que j’achète (même s’il est parfois compliqué de déjouer les pièges des compositions et des ingrédients avec un nom à coucher dehors). Je souhaitais revenir sur les raisons de ce choix dans cet article car même si l’on a entendu à droite et à gauche que tel ou tel produit était soupçonné d’être nocif, il n’est pas facile de savoir le comment et le pourquoi.


Commençons par le commencement et rappelons ce qui se cache derrière le terme de « sulfates » (même si, si vous suivez un minimum l’actualité, vous en avez forcément entendu parler). Le but d’un shampoing, d’un nettoyant visage, d’un gel douche ou de tout autre produit nettoyant que vous et moi utilisons pour notre hygiène quotidienne est bien entendu de nettoyer. Bien sur à coté de ça on peut lui demander plein de choses (sentir bon, être hydratant, faire le café) mais on veut avant tout que ça lave. Pour ce faire, l’ingrédient principal dans 95% des shampoings et gels douche ou encore dans les produits d’entretien est le Sodium laureth sulfate. Mais le terme « sulfates », un peu galvaudé de nos jours, est un peu plus large et désigne une classe d'agents lavants (tensioactifs) issu de la sulfatation (réaction à l'acide sulfurique) des acides gras. Ils sont abondamment utilisés par les industriels en raison de leur faible coût, parce qu’ils sont très détergents (ils lavent bien, on peut même dire décapent bien quand on les utilise sur la peau) et parce qu’ils moussent beaucoup (très agréable pour le consommateur à l’utilisation et est associé au fait de bien laver pour la majorité des gens).

Le problème c’est qu’ils sont irritants pour la peau et les muqueuses, facilitent la pénétration de substances toxiques à travers la peau, sont très détergents (délipidants) et peu biodégradables. Leur procédé d'obtention (en particulier quand ils sont éthoxylés -on les reconnait alors au suffixe -eth comme Sodium Laureth sulfate) est également très polluant. Leur effet irritant pour la peau, le cuir chevelu ou les muqueuses est clairement démontré. Il existe un test qui montre la mort des cellules exposées à une solution de Sodium laureth sulfate, contrairement à certains tensioactifs modernes. Dans un produit contenant un tensioactif de type sulfate, il est obligatoire d'utiliser un second tensioactif qui l'adoucit (comme le Cocamide MEA ou le Cocamidopropyl bétaine) sinon, l'irritation au bout de quelques utilisations est inévitable. Leur effet fortement détergent est quant à lui masqué avec des silicones, des polymères cationiques irritants et autre joyeuseté.

Dans mon cas personnel (cheveux très gras), le fait d’utiliser des shampoings classiques génère une réaction du cuir chevelu qui produit de plus en plus de sébum en réponse au décapage du shampoing et on entre alors dans un cercle vicieux duquel il est impossible de sortir. Après 3 mois de shampoings sans sulfates, mon cuir chevelu est loin d’être normalisé (il ne le sera peut être jamais vraiment puisqu’il y quand même selon moi un facteur génétique, hormonal et tout ce qu’on veut bien là-dedans) mais j’ai bon espoir que la situation s’améliore avec le temps et lorsque j’aurais trouvé les produits qui me correspondent.

Pour les reconnaître sur vos flacons de shampooing c'est simple, ils comportent tous le suffixe -sulfate dans leur nom. Les plus communs sont le Sodium laureth sulfate ou le Sodium lauryl sulfate et l'Ammonium lauryl sulfate très utilisé dans les produits lavants bio (également agressif mais néanmoins autorisé par certains labels, car un peu mieux biodégradable). Il existe également d’autres bases lavantes assez irritantes qui ne sont pas des sulfates comme le Cocamidopropyl Betaine, le Disodium Cocoamphodiacetate, le Disodium Laureth Sulfosuccinate ou le Sodium Coco Sulfate. Si vous avez un doute, n’hésitez pas à vérifier les compos en utilisant le merveilleux outil de recherche INCI du site La Vérité sur les Cosmétiques.

Si vous voulez des exemples de produits aux compositions clean (je ne suis pas infaillible mais j’essaye de faire attention), je vous invite à lire régulièrement mon blog où je parle des produits que j’ai eu l’occasion de tester.

Si cet article vous a plu vous pouvez aussi lire ceux des sites DeNovo (magnifique article sur la formulation des shampooings et un autre plus général sur les ingrédients controversés) et La Vérité sur les Cosmétiques que je trouve super intéressants et dont on sent qu’ils sont écrit par des gens qui savent un peu de quoi ils parlent (pas comme moi xD).

Commentaires

Popular Posts

Le masque merveilleux par Ultra Doux : l'erreur de la débutante

Les produits Ultra Doux et moi, c’est une longue histoire d’amour. Mais les histoires d’amour finissent mal, en généraaaal ... 

Festival des Templiers - Marathon du Larzac

Pour le dernier trail de la saison, nous nous attaquons à l’un des plus gros évènements trail de France: le festival des Templiers. Ce n'est pas moins de 14 courses aux formats variés qui sont proposées et qui attirent plus de 10000 coureurs de 45 nationalités différentes. La course la plus emblématique est la grande course des Templiers le dimanche mais qui, pour la première fois en 25 ans d'existence, a été annulée pour raison météorologique cette année. Par chance, avec mes amis, nous avions opté pour des courses qui se déroulaient le vendredi matin pour lesquelles nous avons eu d'excellentes conditions climatiques. Ces courses avaient surtout l'avantage d'être limitées à quelques centaines de participant permettant une ambiance plus intimiste.  La course n'a pas commencé qu'on en prend déjà plein les mirettes Après 7h de route jeudi, nous avons récupéré nos dossards, puis nous avons fait un tour rapide du salon du trail très bien fourni av

DeNovo : la (petite) marque française de cosmétiques éthiques et naturels qui gagne à être connue

Cela fait très longtemps que je voulais faire un article dédié à cette jolie marque. J'ai attendu un peu pour avoir testé un bon panel de produits et je vous présente aujourd'hui mes impressions sur tout ce que j'ai testé depuis un peu plus d'un an.