Accéder au contenu principal

Les courses du Taennchel

Ce week-end j’ai relevé un nouveau mini défi en battant mon record de distance et de dénivelé sur une course. Il s’agissait de la sortie club annuelle du PAAC, le club d’athlé de mon amoureux. Pour la petite histoire je suis tombée lors d’un banal entrainement le jour de mon anniversaire, le 21 avril dernier. Cette chute à occasionné un œdème au niveau de mon genou gauche et j’ai dû arrêter totalement la course à pied jusqu’au 26 mai. J’arrive donc à cette course complétement euphorique de pouvoir à nouveau gambader mais absolument pas entrainée puisque je n’ai pu faire que quelques petits footings depuis ma reprise. Etant donné mon expérience au Trail des Ecoliers que j’ai bouclé en 3h12 avec 1km et 200m de dénivelé en moins et mon niveau d’entrainement, je pars sur une durée de course d’environ 3h30, le principal étant de franchir la ligne d’arrivée et de profiter.

Après une courte nuit de 5h pour moi, nous partons de la maison samedi matin à 7h45 (un peu en retard comme souvent ) pour rejoindre Pontault-Combault à 8h30 où un bus a été affrété par le club pour nous emmener à Ribeauvillé dans le Haut-Rhin. Nous arrivons sur place en milieu d’après-midi pour retirer nos dossards. Nous avons ensuite une heure pour faire un rapide petit tour de ce village très typique avec ses maisons à colombages colorées et fleuries. On peut également y voir plusieurs nids de cigogne où nous apercevons des cigogneaux J . Nous assistons aussi à l’arrivée du vainqueur de l’édition 2018 de la célèbre épreuve de marche athlétique Paris-Alsace (anciennement Paris-Colmar) après son périple de 430km. A 16h45 nous avons rendez-vous aux caves de Ribeauvillé pour une petite visite guidée suivie d’une dégustation. En fin de journée, après un rajet en bus plein de rebondissements nous arrivons à la Claussmat, une auberge qui est également un lieu de réinsertion de personnes en difficulté, où nous attendent le diner et nos chambres.

Les jolies maisons du centre de Ribeauvillé

Un nid de cigogne et ses occupants

Visite de la cave

Photo de groupe à la cave

 Le départ des courses le dimanche matin s’échelonne du 9h à 10h. Nous prenons le petit-déjeuner tous ensemble à 7h et départ à 7h45 pour rejoindre à pied le centre de Ribeauvillé car les contraintes horaires du bus ne lui permettent pas de démarrer si tôt. Les participants du 33km finiront en petites foulées pour arriver à temps et nous mettons 55mn en marchant tranquillement. Nous arrivons juste à temps pour voir le premier départ. Ensuite c’est à notre tour de nous élancer. Ça part très vite sur le premier kilomètre dans le village, j’essaye de rester dans le petit groupe des gens du club mais je les perds assez rapidement. A l’entrée de la forêt ça commence à monter fort, on attaque par 5km de montée quasi continue pendant laquelle on découvre tour à tour les ruines des trois châteaux de Ribeauvillé. Une fois passé le premier ravito où j’ai pu retrouver Aurélie du club, ça descend … beaucoup … j’appréhende ces centaines de mètres à remonter. Elle descend un peu plus vite que moi et je la perd de vue à nouveau. Un couple du club me rejoint dans la descente. J’essaye de les suivre. Au dixième kilomètre une nouvelle montée bien raide me coupe un peu les pattes, il faut ensuite relancer mais toujours en montée… Dur dur ! Je me retrouve à nouveau seule. Ma montre sonne le 11km après seulement 1h30 de course. Je me dit à ce moment que je peux revoir mes objectifs franchement à la hausse et cela me motive à ne rien lâcher pour la suite malgré la fatigue commençant à poindre. Je retrouve mes trois acolytes au deuxième ravito juste avant de les perdre à nouveau dans la dernière grosse montée du parcours. Ensuite que de la descente ou presque. Je retrouve ma petite bande au dernier ravito et ils décident de rester ensemble jusqu’à l’arrivée. J’essaye de dérouler pour la longue descente mais ce n’est pas évident du tout avec les cuisses qui brulent à chaque impact… Je m’accroche et je fais de mon mieux pour ne pas les lâcher, et eux ralentissent à quelques reprises pour ne pas me laisser derrière. Pour les deux derniers kilomètres, on sort des bois pour courir sur chemin puis sur route à travers les vignes. Le soleil cogne et il fait très très chaud mais on voit le village, on se concentre sur la ligne d’arrivée qui approche et que l’on franchit main dans la main en moins de 3h. J’attends quelques minutes pour voir mon amoureux franchir à son tour la ligne d’arrivée J
 
Racepack

Photo départ

Le troisième château de la montée


Encore la forme au deuxième ravito

L'arrivée tous ensemble... Magique !


Je suis très contente de ma course, les sensations ont été bonnes tout au long et ça a été bien moins dur que ce que je pensais, notamment parce que le parcours était très roulant et peu technique. Voilà une bonne préparation pour le prochain trail dans 2 semaines. Suite aux courbatures atroces aux mollets après chaque trail que je faisais, j’avais demandé pour mon anniversaire des bas de compression et des chaussettes de récupération. C’est la première fois que je testais en compétition et ça a marché de feu de dieu, j’ai mal à peu près partout sauf aux mollets ;) Je compte maintenant investir dans un vêtement compressif pour mes quadriceps tellement j’ai trouvé ça magique.


Après la douche (froide) au gymnase 500m plus loin (les 500m les plus long à parcourir de ma vie haha) et un plateau repas, nous débriefons la course les uns avec les autres et c’est déjà l’heure de remonter dans le bus pour le retour où on parle déjà des prochains objectifs et même de la saison 2019. Un week-end sportif et festif bien sympathique qui m’a donné envie de me licencier à mon tour. Reste à choisir le club qui m’accueillera peut-être à la prochaine rentrée J

Course : Les courses du Taennchel : Le circuit des Verreries (68)
Date : 04/06/2018
Distance : 18 km
Dénivelé positif : 22,5m
Temps : 2h54'58''


Commentaires

Popular Posts

Le masque merveilleux par Ultra Doux : l'erreur de la débutante

Les produits Ultra Doux et moi, c’est une longue histoire d’amour. Mais les histoires d’amour finissent mal, en généraaaal ... 

Festival des Templiers - Marathon du Larzac

Pour le dernier trail de la saison, nous nous attaquons à l’un des plus gros évènements trail de France: le festival des Templiers. Ce n'est pas moins de 14 courses aux formats variés qui sont proposées et qui attirent plus de 10000 coureurs de 45 nationalités différentes. La course la plus emblématique est la grande course des Templiers le dimanche mais qui, pour la première fois en 25 ans d'existence, a été annulée pour raison météorologique cette année. Par chance, avec mes amis, nous avions opté pour des courses qui se déroulaient le vendredi matin pour lesquelles nous avons eu d'excellentes conditions climatiques. Ces courses avaient surtout l'avantage d'être limitées à quelques centaines de participant permettant une ambiance plus intimiste.  La course n'a pas commencé qu'on en prend déjà plein les mirettes Après 7h de route jeudi, nous avons récupéré nos dossards, puis nous avons fait un tour rapide du salon du trail très bien fourni av

DeNovo : la (petite) marque française de cosmétiques éthiques et naturels qui gagne à être connue

Cela fait très longtemps que je voulais faire un article dédié à cette jolie marque. J'ai attendu un peu pour avoir testé un bon panel de produits et je vous présente aujourd'hui mes impressions sur tout ce que j'ai testé depuis un peu plus d'un an.