Accéder au contenu principal

[ Maroc 2018 ] J0 - Arrivée compliquée à Marrakech

A l'occasion d'une semaine de vacances au Maroc fin juin, je me suis essayée au blog de voyage. J'ai mis tout l'été à finaliser les articles et à les illustrer. C'était un peu laborieux à mon goût mais c'est l'occasion de nous faire un souvenir détaillé de notre périple. Avec le temps que j'y ai passé, j'espère que ça plaira à quelques uns et que ce n'est ça ne sera pas trop chiant à lire à cause de la longueur ;)

Au menu :

J0 - Arrivée compliquée à Marrakech
J1 - Direction le Haut Atlas
J2 - 1ère grosse journée de trek en montagne
J3 - Ascension du Toubkal, plus haut sommet de l'Atlas et de l'Afrique du Nord
J4 - Ascension du Timesguida (2ème plus haut sommet) et un petit tour au Tizi n'Ouanoums
J5 - Retour à Marrakech
J6 - Visites, hammam et hénné
J7 - Visites, shopping et retour en France



J0 - Arrivée compliquée à Marrakech

Après 3 changements et quelques retards de bus, j'arrive à l'aéroport vers 17h40. Yoann m'attend depuis près d'une heure... On a tout juste le temps de faire enregistrer nos sacs, de passer les contrôles de sécurité et l'embarquement est déjà en cours à notre arrivée à la porte. Décollage à 19h05. Nous atterrissons vers 21h30, heure locale. Nous patientons un long moment aux contrôles à la frontière, nous récupérons ensuite rapidement les sacs qui ont eu le temps d'arriver mais quelle ne fut pas notre surprise  à la sortie de l'aéroport de ne pas trouver notre transfert.

Nous optons donc pour le taxi. D'après notre documentation préalable, le trajet doit être à 150 dirhams maximum pour un trajet jusqu'à la ville de nuit. Le chauffeur insiste que la médina est loin (4km ! lol) et que le tarif normal est de 200 dirhams. Avec l'impression de se faire rouler dans la farine mais pressés d'arriver, nous acceptons. Le chauffeur nous dépose à un rond point,  au bout de ce qui doit être la rue où se trouve le riad,  nous expliquant qu'il ne peut pas nous conduire plus loin dans la médina car les rues sont trop étroites pour la voiture (ce qui est exact) et que nous n'avons qu'à suivre les indications (en effet de nombreux riads sont indiqués par des petites pancartes). Nous savons que nous devons être au numéro 4 mais les numéros ne sont pas vraiment indiqué en fait. Nous remontons toute la rue jusqu'au bout sans trouver notre logement.

Avec nos sacs de voyage et nos regards hagards, nous nous faisons aborder tous les 20m par des personnes souhaitant nous indiquer notre chemin. Nous préférons décliner, ne sachant pas exactement s'ils proposent leur services moyennant finance et s'il comptent vraiment nous mener à bon port. Les offres se font cependant insistantes et nous refusons poliment à chaque fois, souvent plusieurs fois. Arrivés au bout de la rue, nous décidons de consulter notre plan pour essayer de trouver un point de repère pour situer le riad sans numéro et redescendons la rue. Nous vérifions scrupuleusement chaque pancarte pour être sur de pas rater la notre. Nous sommes d'autant plus sollicités, cela en devient oppressant. Arrivé au niveau supposé du riad nous n'avons toujours pas trouvé le fameux riad Moulay. Par contre nous voyons un riad Moulay Said, l'adresse ne correspond pas mais nous décidons de tenter. C'est alors que le veilleur nous indique très gentiment que le riad que nous cherchons se situe à deux pas dans une minuscule ruelle adjacente. La ruelle ne porte pas de nom et pas de pancarte pour indiquer, nous n'aurions certainement jamais trouvé seuls.

Nous entrons à l'intérieur... personne pour nous accueillir... Finalement un femme arrive et nous indique comme elle peut, car elle ne parle pas vraiment français, que nous devons en fait aller dans le riad d'en face. Elle nous installe dans le patio et pars. Nous ne savons pas trop ce qui se passe. Elle revient quelques minutes plus tard avec une autre femme qui semble tirée  de son sommeil. Elle nous indique notre chambre au rez-de-chaussée... Nous sommes enfin arrivés à bon port.

La porte du riad, dans une ruelle de pas plus de 2m de large, adjacente à la ruelle principale au cœur de la médina... Compliquée à trouver de nuit dans une ville inconnue sans indication

Commentaires

Popular Posts

Le masque merveilleux par Ultra Doux : l'erreur de la débutante

Les produits Ultra Doux et moi, c’est une longue histoire d’amour. Mais les histoires d’amour finissent mal, en généraaaal ... 

Festival des Templiers - Marathon du Larzac

Pour le dernier trail de la saison, nous nous attaquons à l’un des plus gros évènements trail de France: le festival des Templiers. Ce n'est pas moins de 14 courses aux formats variés qui sont proposées et qui attirent plus de 10000 coureurs de 45 nationalités différentes. La course la plus emblématique est la grande course des Templiers le dimanche mais qui, pour la première fois en 25 ans d'existence, a été annulée pour raison météorologique cette année. Par chance, avec mes amis, nous avions opté pour des courses qui se déroulaient le vendredi matin pour lesquelles nous avons eu d'excellentes conditions climatiques. Ces courses avaient surtout l'avantage d'être limitées à quelques centaines de participant permettant une ambiance plus intimiste.  La course n'a pas commencé qu'on en prend déjà plein les mirettes Après 7h de route jeudi, nous avons récupéré nos dossards, puis nous avons fait un tour rapide du salon du trail très bien fourni av

DeNovo : la (petite) marque française de cosmétiques éthiques et naturels qui gagne à être connue

Cela fait très longtemps que je voulais faire un article dédié à cette jolie marque. J'ai attendu un peu pour avoir testé un bon panel de produits et je vous présente aujourd'hui mes impressions sur tout ce que j'ai testé depuis un peu plus d'un an.