Accéder au contenu principal

Chocotrail

La première fois que j’ai entendu parler de la Chocotrail j’ai tout de suite été emballée. Une course avec du chocolat à l’arrivée, ça ne pouvait être qu’une bonne idée. J’avais d’autres engagements l’année dernière mais pour 2018 j’avais bien réservé la date sur mon calendrier. Pourtant dimanche matin, la motivation n’était pas forcément au rendez-vous lorsque le réveil a sonné à 7h et que j’entendais les énormes bourrasques de vent dehors. Il fait froid, humide, plutôt un temps à passer la journée devant Netflix.

Petits souvenirs de la Chocotrail

Niveau logistique, les parkings conseillés ne sont pas très loin du départ mais le retrait des dossards est à plus de 15 minutes à pied, et ça grimpe bien, donc on s’est retrouvés à être un peu à l’arrache même si on était arrivés en avance. L’échauffement a principalement consisté à revenir du lieu de retrait à la voiture en footing. Quelques accélérations entre la voiture et le départ et puis voilà. De même pour accéder au départ en fait ce n’est pas si simple qu’on peut le croire quand on arrive et qu’on se trouve juste en face du départ, il faut faire tout le tour d’un gros pâté de maison et on est fouillés avant de pouvoir accéder. 

Si bien qu’à peine placés derrière l’arche c’était l’heure du coup de pistolet et go go go. Le premier kilomètre prend la forme d’un cross sur les berges de seine pour étirer le peloton. Pas mal de bousculades à cause des flaques d’eau géantes que les coureurs tentent d’éviter. Après 4 virages on repasse sous l’arche de départ où on peut voir les coureurs du 8km avec leur dossard vert se mettre en place et quelques coureurs avec un dossard jaune de 13km qui ont visiblement raté le départ. 
Selfie express avant le départ
On commence par de la grimpette avec les fameux escaliers d’Hardricourt. C’est pas évident comme démarrage et j’avais encore mon petit déjeuner sur l’estomac alors je gère. Je fais tout en courant quand même car ça ne monte pas très sec. Après une vingtaine de minutes de montée on arrive au niveau de l’arrivée, je fais une petite halte au ravito pour avaler un verre d’eau puis on enchaine sur le plateau, le vent en pleine face. Cette partie me semble assez longue, j’ai hâte d’en finir mais on est à peine à mi-course. Peu après, on a un gros passage de gadoue où j’ai l’impression de faire de la course sur patinoire, ça fatigue pas mal de pédaler dans la choucroute. Heureusement ça ne dure que quelques centaines de mètres. Le reste du temps les chemins sont relativement gras mais c’est courable.

On arrive sur des chemins un peu plus abrités par les arbres. Il y un deuxième ravito où je m’arrête à nouveau boire. Ca dessèche tout ce vent… On croise trois chasseurs fusils à l’épaule, toujours rassurant, au moins avec un milliers de coureurs en fluo on est à peu près sûr qu’on passe pas pour des sangliers. Il reste 4 ou 5 km et je me sens mieux qu’en début de course, je décide de relancer. Dorénavant dès que j’ai une fille dans mon champ de vision, j’ai pour objectif de la rattraper et la dépasser. Je reprends 5 ou 6 filles comme ça (mais aussi pas mal de mecs ;) ). Entre temps je me suis trouvé un gars avec l’allure juste ce qui me fallait que je vais suivre presque jusqu’au bout, il va m’aider à tenir le rythme. 

Toute la fin du parcours est plutôt en faux plat descendant ce qui donne un coup de pouce pour accélérer quand on a encore des jambes. On se retrouve à nouveau dans un champ en plein vent juste avant de rejoindre le parcours du 8km, la pluie commence à faire son entrée. A partir de là il y a beaucoup de monde et c’est compliqué de savoir si on gagne des places ou si double des coureurs du 8. Dans le doute, je continue à accélérer sur le dernier kilomètre. Il y a juste une petite montée juste avant l’arrivée, j’essaye de garder mon élan et ne pas me faire repasser, ça serait dommage ! Et me voilà à l’arrivée où l’on me remet ma médaille en chocolat et où je retrouve mon amoureux qui a fini sa course depuis un moment déjà.

Juste avant que la pluie commence à tomber fort on peut rentrer dans le gymnase pour y chercher notre chocolat chaud bien mérité  et un sachet de pistoles en chocolat. On est pas pressé de ressortir pour faire les 2km qui nous séparent de la voiture sous la pluie, surtout une fois refroidis. Finalement, on ne regrette pas de s’être levé pour cette petite course d’hiver où on a pu se faire plaisir avec de bonnes accélérations et en repartant avec plein de chocolat.

Les chaussures qui étaitent encore toutes propres sont baptisées

Course : Chocotrail (78 - Yvelynes)
Date : 09/12/2018
Distance : 13,4km D+200m
Temps : 1h15’37’’ 
Classement : 246/1176 au scratch, 26/501 au classement féminin et 8/171 SEF

Commentaires

Popular Posts

Le masque merveilleux par Ultra Doux : l'erreur de la débutante

Les produits Ultra Doux et moi, c’est une longue histoire d’amour. Mais les histoires d’amour finissent mal, en généraaaal ... 

Festival des Templiers - Marathon du Larzac

Pour le dernier trail de la saison, nous nous attaquons à l’un des plus gros évènements trail de France: le festival des Templiers. Ce n'est pas moins de 14 courses aux formats variés qui sont proposées et qui attirent plus de 10000 coureurs de 45 nationalités différentes. La course la plus emblématique est la grande course des Templiers le dimanche mais qui, pour la première fois en 25 ans d'existence, a été annulée pour raison météorologique cette année. Par chance, avec mes amis, nous avions opté pour des courses qui se déroulaient le vendredi matin pour lesquelles nous avons eu d'excellentes conditions climatiques. Ces courses avaient surtout l'avantage d'être limitées à quelques centaines de participant permettant une ambiance plus intimiste.  La course n'a pas commencé qu'on en prend déjà plein les mirettes Après 7h de route jeudi, nous avons récupéré nos dossards, puis nous avons fait un tour rapide du salon du trail très bien fourni av

DeNovo : la (petite) marque française de cosmétiques éthiques et naturels qui gagne à être connue

Cela fait très longtemps que je voulais faire un article dédié à cette jolie marque. J'ai attendu un peu pour avoir testé un bon panel de produits et je vous présente aujourd'hui mes impressions sur tout ce que j'ai testé depuis un peu plus d'un an.