Accéder au contenu principal

Les 10km du 14ème

Dimanche matin, réveil à 6h pour prendre le départ des 10km du 14ème. On sort dans la nuit, la bruine et le froid pour rejoindre Paris. Sur place, on arrive en même temps que les bénévoles. On se réfugie dans un café en attendant que le jour se lève, on récupère les dossards et on part faire 3km de footing pour s’échauffer. On décide poser nos affaires aux consignes avant de finir l’échauffement vers 9h05. Avec seulement deux points d’entrée, il faut attendre 25min pour déposer nos affaires donc on aura pas le temps de finir l’échauffement. Par contre, on a bien eu le temps d’avoir froid. Les organisateurs ont repoussé l’heure du départ sinon on l’aurait loupé ainsi que des centaines d’autre coureurs.

J'étais toute excitée à la base car pour la première fois j’ai pu obtenir un sas préférentiel. Il fallait présenter une référence de moins de 50 minutes pour les femmes et moins de 40 minutes pour les hommes. Je pense qu’il aurait été plus judicieux de faire des sas simplement par chrono sans distinction de genre car au final hommes et femmes du SAS préférentiel ne couraient pas à la même allure et de nombreux hommes sans classique allaient plus vite que les femmes du SAS préférentiel et au départ c'était un joyeux bordel le temps que tout ce petit monde se place dans le peloton. Notons également que vu la façon dont est organisé le départ, même sans SAS préf on pouvait facilement se faufiler jusqu'à la ligne de départ pour partir devant.

Le départ est enfin donné, dès le premier kilomètre je sens que ça va être compliqué car je suis déjà dans le rouge. Je surveille ma montre, elle m’indique bien 4’40’’/km pourtant, je suis pile dans l’allure cible. Quelques centaines de mètres plus tard, je vois que la montre affiche 4’20’’… Je calme le rythme. Tout au long de la course la montre m’affiche de gros écarts d’allure et n’est pas très fiable, j’ai oublié d’enclencher le lap automatique tous les km, et pour couronner le tout, sur le parcours le marquage des kilomètres qui est uniquement au sol n’était pas très visible donc j’en ai raté pas mal. C’est compliqué de savoir où j’en suis de mes allures exactement. Ce que je sais c’est que je suis dans le dur et que j’ai du retard. Je trouve qu’il y a plus de faux plat montant que descendant ;) et pas mal de relances sur la fin de la boucle. Je finis la première boucle qui m’a paru bien longue. Je sais que ça va être pire pour la deuxième. Je retrouve mon chéri qui n’avait pas de jambes non plus et qui m’a attendu pour m’accompagner sur la fin de la course.

J’essaye de tenir bon mais côté mental, le compte n’y est pas. Je sais que je ne tiendrais pas mon objectif alors je suis un peu démotivée. J’ai des poteaux à la place des jambes, le souffle est saccadé, les faux plats me paraissent interminables, je me fait remonter constamment par les autres coureurs. Au final, j’ai maintenu un rythme correct oscillant autour des 4’45’’ sur une bonne partie de la course mais sur les 3 derniers kilomètres j’ai explosé et j’ai tourné dans les 5’00’’ / 5’05’’. Impossible de relancer, malgré les encouragements de mon chéri, j’ai subi toute la fin de la course. Sur les derniers mètres, on fait le tour de la place donc avec 3 relances, c'est extrêmement pénible mais enfin l’arche est là.

A l’arrivée, on nous remet un t-shirt ridicule moche, unisexe et en coton… WTF ? On a aussi une médaille qui elle est jolie au moins. Je ne m’arrête même pas au ravito, qui est franchement maigre et je file aux consignes pour faire à nouveau la queue. C’est très pratique car pour accéder aux consignes depuis l’arrivée il faut traverser le parcours alors que le gros des arrivants s’élance pour les derniers 400m. L’attente est plus courte qu’avant le départ mais quand on est trempé de sueur par ce froid ça reste trop long. Pour accéder aux vestiaires, il faut à nouveau traverser le parcours. Super... Je repars donc de cette course un peu déçue de ma performance (même si je bat mon RP de 15"), deçue de l'organisation et avec une grippe qui va me foutre en l'air ma première semaine de prépa marathon… La deuxième semaine de prépa est occupée par les vacances au ski pendant lesquelles il est compliqué de s’entraîner normalement et où ma montre a rendu l'âme pour couronner le tout.  Enfin la troisième semaine c'est la gastro qui s'est tapée l'incruste. Voilà voilà, un début de saison 2019 un peu compliqué mais on s'accroche ! J'espère pouvoir faire 8 semaines de prépa marathon correcte et corriger un peu le tir. J'espère surtout me sentir bientôt plus en forme et reprendre du plaisir à courir :)

Course : 10 du 14ème (75)
Date : 20/01/2019
Distance : 10km
Temps : 48'04"
Classement : 927/2100 au scratch, 100/654 au classement féminin et 63/371 SEF

Commentaires

Popular Posts

Le masque merveilleux par Ultra Doux : l'erreur de la débutante

Les produits Ultra Doux et moi, c’est une longue histoire d’amour. Mais les histoires d’amour finissent mal, en généraaaal ... 

Festival des Templiers - Marathon du Larzac

Pour le dernier trail de la saison, nous nous attaquons à l’un des plus gros évènements trail de France: le festival des Templiers. Ce n'est pas moins de 14 courses aux formats variés qui sont proposées et qui attirent plus de 10000 coureurs de 45 nationalités différentes. La course la plus emblématique est la grande course des Templiers le dimanche mais qui, pour la première fois en 25 ans d'existence, a été annulée pour raison météorologique cette année. Par chance, avec mes amis, nous avions opté pour des courses qui se déroulaient le vendredi matin pour lesquelles nous avons eu d'excellentes conditions climatiques. Ces courses avaient surtout l'avantage d'être limitées à quelques centaines de participant permettant une ambiance plus intimiste.  La course n'a pas commencé qu'on en prend déjà plein les mirettes Après 7h de route jeudi, nous avons récupéré nos dossards, puis nous avons fait un tour rapide du salon du trail très bien fourni av

DeNovo : la (petite) marque française de cosmétiques éthiques et naturels qui gagne à être connue

Cela fait très longtemps que je voulais faire un article dédié à cette jolie marque. J'ai attendu un peu pour avoir testé un bon panel de produits et je vous présente aujourd'hui mes impressions sur tout ce que j'ai testé depuis un peu plus d'un an.