Accéder au contenu principal

Articles

Les Drayes du Vercors

On continue notre tour de France des trails avec une escapade dans le Vercors il y a 10 jours.
7h : réveil. Et là c’est le drame… Dehors un brouillard à couper au couteau et des trombes d’eau. Bon. On a pas fait 650 km pour flancher maintenant mais tout de même ma motivation vacille un peu. Pensée émue pour les copains qui sont déjà en train de courir sur le 50km…


Quand on finit par prendre la route le brouillard se lève peu à peu et il a arrêté de pleuvoir. On arrive sur place un peu à l’arrache car j’ai pris un peu trop de temps à préparer mes affaires. Du coup, pas le temps de s’échauffer, on nous fait déjà rentrer dans le sas. Le départ est donné à 9h tapantes. On commence par un peu de plat descendant qui permet de se mettre en jambes tranquillement. Comme on part à froid, j’essaye d’y aller mollo. Au bout de 2km c’est la première
montée, je suis un peu en difficulté au niveau du cardio, c’est là que l’échauffement aurait aidé. Ça se monte quand même plutôt bien, je marche tout…
Articles récents

Techni'Trail de Tiranges

Le week-end dernier direction la Haute-Loire pour le premier vrai trail de l’année (après la mise en bouche du Robert le Diable en mars). Si comme moi vous ne savez pas situer ce département sur la carte, son chef-lieu est le Puy-en-Velay. Le village de Tiranges est situé à peu près à équidistance du Puy-en-Velay au Sud et de Saint-Etienne au Nord.

Les copains sont tous inscrits sur le 52km qui part à 7h. Moi c’est l’heure à laquelle j’ai mis le réveil ;) J’arrive dans le village un peu en retard, je dois me garer loin car ma course est la dernière à partir et les places sont chères. Je rejoins le départ en footing en guise d’échauffement, ni le temps, ni l’envie d’en faire plus. Il fait froid et il y a beaucoup de vent. Et surprise, ce trail printanier s’est transformé en trail blanc !

Après un petit briefing, le départ est donné à 9h. Il fait froid et le début est un peu dur. Je pars tranquillement sur mon allure marathon. J’ai un peu froid et je me demande un peu ce que je fous là…

Mon premier marathon

Hier, après des mois et des mois d’attente et après des semaines et des semaines de préparation, je prenais le départ de mon tout premier marathon.

Comme Paris avec ses 49000 coureurs et la longue attente dans le sas de départ n’est pas forcément ma tasse de thé, j’avais de longue date décidé que je commencerais avec un marathon à taille humaine et c’est finalement sur Annecy que j’ai jeté mon dévolu. Le charme du paysage et une organisation au label international m’ont convaincue. Il est aussi réputé roulant et sans difficulté majeure.
Même si je m’étais bien dit que l’objectif principal c’était de passer la ligne d’arrivée sans me dégoûter de la course à pied et que du coup je me suis mise le moins de pression possible, la distance est tellement mythique que c’est difficile de ne pas stresser un peu. En particulier, la semaine précédant la course où tout le monde bon courage comme si vous partiez au front.
Nous avons donc pris le TGV samedi matin en direction de la Venise des Alpes…

Semi-marathon de Rambouillet

Le 17 mars dernier j’ai fait une petite parenthèse de quelques heures dans les derniers préparatifs de mon déménagement pour ajouter un nouveau semi-marathon à mon palmarès. Ce semi tombe à pic, 4 semaines exactement avant le marathon, parfait timing donc pour la préparation de l’objectif marathon. En revanche, c’est juste une semaine après la Robert le Diable. Ce n’était pas exactement le choix le plus judicieux dans le cadre d’une prépa sérieuse mais je ne pouvais pas passer mon tour sur un petit trail sympathique.


Réveil à 6h30 pour un départ à 9h30 avec 1h de route. J’ai pris un bon petit dèj et je me suis mise en route. J’arrive pile 1h avant le départ, peut-être un peu juste. Je me gare sur le grand parking mis à disposition et part récupérer mon dossard. Pas de chance, dans ma queue on a une personne qui a un souci d’inscription et alors que toutes les autres files se vident progressivement, je suis toujours à attendre. Après avoir finalement récupéré mon dossard, je me dirige …

La Robert le Diable

J’ai été sérieusement occupée par mon déménagement donc je n’ai pas du tout du tout été assidue dans mes comptes rendus du mois de mars. C’est donc parti pour 3 CR pour le prix d’un ^^
Début mars donc, direction ma chère Normandie pour découvrir un nouveau trail non loin de mes terres d’enfance. Il s’agit de la Robert le Diable (les nom des trails normands sont toujours d’une grande poésie ;) ) qui part de Moulineaux, un petit village niché au creux d’une des boucles de la Seine en aval de Rouen. 
J’ai proposé ce trail aux coureurs de l’assoc de mon entreprise qui vont découvrir les côtes "casse pattes" des falaises de craie des boucles de Seine. Nous sommes arrivés la veille dans une charmante maison d’hôte où s’est tenue notre pasta party en toute simplicité et bonne humeur comme à l’habitude. Nous serons 4 au départ du 15km, 3 au départ du 30km et 4 en marche nordique.


Le dimanche matin nous partons pour Moulineaux sous un vent à décorner les bœufs … Heureusement le parc…

Les 10km du 14ème

Dimanche matin, réveil à 6h pour prendre le départ des 10km du 14ème. On sort dans la nuit, la bruine et le froid pour rejoindre Paris. Sur place, on arrive en même temps que les bénévoles. On se réfugie dans un café en attendant que le jour se lève, on récupère les dossards et on part faire 3km de footing pour s’échauffer. On décide poser nos affaires aux consignes avant de finir l’échauffement vers 9h05. Avec seulement deux points d’entrée, il faut attendre 25min pour déposer nos affaires donc on aura pas le temps de finir l’échauffement. Par contre, on a bien eu le temps d’avoir froid. Les organisateurs ont repoussé l’heure du départ sinon on l’aurait loupé ainsi que des centaines d’autre coureurs.

J'étais toute excitée à la base car pour la première fois j’ai pu obtenir un sas préférentiel. Il fallait présenter une référence de moins de 50 minutes pour les femmes et moins de 40 minutes pour les hommes. Je pense qu’il aurait été plus judicieux de faire des sas simplement par chr…

Championnats de cross des Yvelynes

En cette froide après-midi de janvier, direction Montesson, à quelques minutes de chez nous pour disputer pour la première fois les championnats départementaux de cross. Pour se garer c’est un casse tête car l’organisation n’a pas prévu assez de stationnement et la police municipale est sur place, carnet à souche à la main, pour réprimander les coureurs qui auraient l’audace de se garer sur le bas coté de la route. Après un tour de recherche, mon chéri me dépose afin que je ne sois pas en retard et part trouver une place. Je rejoins la tente du club et retrouve quelques amis. En voulant attendre les autres filles, on part s’échauffer un peu tard. Juste le temps de faire un footing très court et quelques accélérations puis on part chausser les pointes et se mettre en tenue.
Une fois dans la zone de départ, on refait quelques accélérations avec les pointes histoire de ne pas se refroidir. Il y a plus de monde sur la ligne de départ que lors de mon 1er essai aux Mureaux et c’est tant m…