Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du septembre, 2018

[ Maroc 2018 ] J7 - Visites, shopping et retour en France

Nous prenons notre temps pour cette dernière matinée. Après le petit déjeuner nous bouclons les sacs et les laissons au riad pour la matinée. Nous allons visiter les tombeaux Saadiens qui sont également très proches du riad. On peut y voir notamment des mausolées richement décorés, certains à le feuille d’or ce qui est très rare au Maroc. Il y a aussi des tombes plus simple qui sont assez différentes de ce qu’on connait en France. La visite n’est pas très longue.  Une mosquée avec un joli minaret sur le chemin Intérieur d'un tombeau saadien Un autre Passion rose Encore Et encore Nous prenons aussi le temps d'acheter quelques souvenirs et des pâtisseries. Dans une des boutiques je m'essaye à l'art de la négociation... C'est difficile, l'adrénaline monte rapidement et je m'en sort avec mes articles au prix où je les ai demandés mais toujours en me demandant si je n'aurait pas pu faire mieux. Dans les autres boutiques où

[ Maroc 2018 ] J6 - Visites, hammam et hénné

Le réveil est un peu difficile après notre sortie un peu tardive de la veille. Nous descendons prendre notre petit déjeuner au rez-de-chaussée du riad, face au bassin.  Sans être exceptionnel, le repas est bien luxueux par rapport à notre séjour en montagne. Nous discutons de nos plans de la journée avec la gérante qui nous apprend que la Medersa Ben Youssef que nous souhaitions visiter l’après-midi est fermée pour rénovation. Déception ! Il faut trouver un plan B. Nous réservons par ailleurs par ailleurs auprès de la gérante une séance de hammam et de massage en fin d’après-midi. Vers 10h30 nous partons en quête d’un taxi pour nous emmener au jardin Majorelle dans la ville nouvelle de Marrakech. Nous nous faisons avoir comme des bleus en ne demandant pas le tarif au départ. La dame du riad nous estimait la course à une trentaine de dirhams. Le chauffeur nous réclame 60. Nous nous en sortons pour 50.  La visite du jardin Majorelle est agréable : c’est très ombragé et frais. Nous y

[ Maroc 2018 ] J5 - Retour à Marrakech

Rando : Refuge des Mouflons (3200m) ->  Imlil (1740m)  [11,6km - 03h10 - D-1500] Nous avons mis le réveil un peu plus tôt pour être de bonne heure à Imlil comme on n’est pas sur de temps qu’il nous faudra pour avoir un taxi. Après le petit déjeuner habituel, nous prenons le départ vers 8h30. Le sentier descend en pente douce sur tout le trajet, assez caillouteux au début, il devient franchement roulant à mi-chemin. Le trajet est ponctué de nombreuses petites échoppes où sont vendus des sodas et des jus d’orange mais également des sucreries. Nous croisons beaucoup de personnes en route pour le Toubkal mais aussi un nombre impressionnant de mules. Nous descendons à bonne allure et atteignons Imlil après 3h de marche conformément aux indications du topoguide comme tout au long de notre trek. Petit agneau On retrouve la civilisation avec ce village juste avant Imlil Nous descendons à l’entrée du village pour y trouver un grand taxi. Il nous propose un trajet à 50 drh

[ Maroc 2018 ] J4 - Ascension du Timesguida (2ème plus haut sommet) et un petit tour au Tizi n'Ouanoums

Rando : Ascension du Timesguida (4088m) + Tizi n'Ouanoums (3664m) depuis le  Refuge des Mouflons (3200m) [12,4km - 06h00 - D+1200] Comme à notre habitude maintenant  nous descendons pour le petit déjeuner à 8h. L’organisation de ce refuge étant ce qu’elle est nous devons patienter un peu et donc c’est seulement à 9h20 que nous pourrons nous mettre en route. Nous avons gravit la veille le Toubkal, le plus haut sommet de l’Atlas. Nous aurions pu en rester là mais comme on aime bien les défis on remet ça avec le deuxième plus haut sommet : le Timesguida à 4088m.   Le soleil est toujours au rendez-vous mais un vent glacial s’est levé et rafraichit l’air. On monte tout droit depuis le refuge vers le col  tout au fond de la vallée. Le chemin est relativement facile et monte en pente plutôt douce même si bien entendu avec l’altitude notre souffle ne nous permet pas d’avancer très vite. La pente se raidit ensuite jusqu’à atteindre ce fameux Tizi n’Ouagane où la vue est une peu lim